J’ai une tendinite ! (2ème partie)

Dans la 1ère partie de cet article consacré aux tendinites, nous nous sommes intéressé à deux des besoins fondamentaux du tendon. Nous avons vu qu’il était indispensable d’y répondre si nous voulions guérir d’une tendinite. Pour mémoire ces deux besoins sont :

1- Le besoin de se nourrir. Il s’agit de comprendre que ce que nous mangeons est digéré puis transporté vers nos tendons par le sang. La finalité est d’apporter aux tendons le carburant nécessaire à leurs fonctionnements. Une alimentation riche en produit acidifiants, dépourvus de minéraux (produits laitiers, blé moderne : pain, pâtes, et sucres raffinés) ne va pas répondre à ce besoin primaire et va progressivement affaiblir le tendon ! Au contraire, une alimentation riche en fruits et légumes apportera aux tendons tout ce dont ils ont besoin.

2- Le besoin d’éliminer. Le tendon produit des déchets cellulaires en travaillant. C’est le cas de toutes les cellules du corps. Il faut donc s’assurer que les toxines produites par le tendon sont correctement évacuées. C’est le rôle de la lymphe !!! Un tendon qui baigne dans une lymphe souillée va se fragiliser inévitablement ! Je vous renvoie à la 1ère partie de l’article pour savoir comment favoriser une bonne élimination des déchets. https://osteopathebordeaux.net/2016/05/13/jai-une-tendinite-1ere-partie/

Si vous souffrez de tendinite chronique je vous encourage fortement à répondre à ces deux besoins avant de mettre en place une quelconque thérapie. Le meilleur des médecins, c’est votre corps ! Donnez-lui ce dont il a besoin, enlevez ce dont il n’a pas besoin ! Et ô miracle, vos symptômes disparaîtront !

Certains pourtant, continuent à souffrir de leur tendinite alors que ces deux premiers besoins sont respectés.
Pourquoi ?
Nous avons vu dans la 1ère partie que le tendon avait deux autres besoins auxquels il fallait répondre.

3- Le besoin de communiquer avec son entourage. C’est le rôle du nerf. Il y a en permanence un échange d’informations (une communication) entre le tendon et le système nerveux central (moelle épinière et cerveau). Lorsque vous sentez une douleur à un tendon, par exemple au coude droit. Il faut réaliser qu’un nerf a transmis cette information depuis le coude vers la moelle épinière avant d’arriver au cerveau. Maintenant regardez votre coude et essayez d’imaginer le trajet que le nerf a dû parcourir avant d’arriver dans la moelle épinière. Lors de son trajet le nerf peut subir des contraintes entraînant une lésion ostéopathique de sa paroi.

Tout porte à croire que certaines tendinites ne viennent pas du tendon mais du nerf chargé de véhiculer les informations du tendon. L’interprétation la plus plausible selon moi est qu’une lésion ostéopathique du nerf peut être interprétée par le cerveau comme un problème du tendon !!!
Dans ce cas, la libération du nerf entraînera un soulagement immédiat de la soi-disant tendinite.
L’enveloppe du nerf est la même que celle du muscle ! C’est du tissu conjonctif. Les deux tissus réagissent de la même manière et se libèrent de la même manière ! Peu de thérapeutes travaillent directement sur le nerf, sachez que c’est possible. Les rebouteux avaient ce savoir-faire. Aujourd’hui cette approche n’est pas enseignée dans les écoles d’ostéopathies, il faut donc faire des formations particulières pour acquérir cette connaissance.
Si votre tendon est bien nourri, qu’il élimine parfaitement ses déchets et qu’il communique bien avec son entourage, il y a de grandes chances que votre tendinite ne soit rapidement plus que de l’histoire ancienne !!!
Non ? Alors il faut chercher le responsable, il est dans le corps et il perturbe votre tendon…
4- Besoin d’avoir un environnement favorable à son travail.
Tout l’art ostéopathique a ici sa place ! Chercher dans le corps ce qui perturbe le tendon. Seule une palpation minutieuse permettra de mettre la main sur le coupable. Tous les « scénarios » sont possibles. Une articulation de la mâchoire bloquée va entraîner une tension musculaire importante sur les muscles de la mâchoire qui vont à leur tour solliciter anormalement les muscles du cou qui communiquent avec ceux de l’épaule. Dans ce cas votre tendinite de l’épaule vient de votre mâchoire bloquée. La même tendinite d’épaule peut venir d’un bassin bloqué qui par le simple lien du muscle grand dorsal (muscle en V des nageurs) va tracter sur l’épaule. Parfois la lésion ostéopathique primaire est beaucoup plus subtile, une phalange anciennement fracturée par exemple. C’est cette vision globale du corps qui rend la médecine ostéopathique aussi efficace. Cet art nécessite énormément de travail avant de le maîtriser. Mais il est d’une puissance étonnante. Ne vous limitez pas à un seul ostéopathe, s’il ne trouve pas la solution peut-être qu’un d’autre la trouvera !
Il me paraît important de préciser qu’après une longue période de souffrances du tendon, quelques séances de rééducation avec un kinésithérapeute sont nécessaires. Mais attention pas un kine qui vous met sous la lampe infra-rouge et vous colle des électrodes. Non, un kiné qui redonne à votre tendon force et souplesse mais toujours dans un esprit de renforcement global. Notez que certains coachs sportifs sont également très compétents pour vous aider à redonner à votre tendon toutes ses capacités .

Si après avoir répondu à ces 4 besoins vous souffrez encore de votre tendinite ! Contactez-moi, votre cas m’intéresse !!!

Notez qu’en aucun cas il n’a été question d’infiltration ou d’opération ni même d’onde de choc. N’employez pas la manière forte pour faire taire votre tendinite. Vous le regretterez forcément au long terme.

Partager :
Share